Accès plateforme réservé membres

Capital.fr - Article publié le 20/08/2019

Ensemble1job dans le Top 6 des "start-up qui dépoussièrent le bilan de compétences".

 

"Trop cher, méthodes formatées, manque d'écoute… Le traditionnel bilan de compétences des cabinets de ressources humaines avait bien besoin d'un dépoussiérage. [...]  Quitter son secteur, créer sa propre activité ou se booster collectivement pour trouver un job différent : enquête sur ces outils qui nous changent la vie."

Retrouvez l'article complet sur le site Capital.fr en cliquant ici. 

Management - Juillet-Août 2019 - n°276

Pour son numéro de Juillet/Août 2019, le magazine Management traite le sujet du changement de vie. Ce changement inclut également la vie professionnelle, et c'est donc tout naturellement que nous retrouvons Ensemble1job pour évoquer le sujet !

Voici un extrait de l'article intitulé  " Ensemble1job - L'union fait la force"

" Les participants se confrontent les uns aux autres, lèvent des blocages, se donnent des idées, jusqu'à ce que chacun ait un objectifs "

 

" Mais la reconversion n'est pas une fin en soi. Ce qui compte, c'est d'être heureux. Cela peut passer par un simple changement de poste dans son entreprise ou par la concrétisation d'un rêve personnel"

Radio Notre Dame - Juin 2019

Retrouvez Claire Dupuis-Surpas, présidente-fondatrice d’Ensemble1job dans l'émission "En quête de sens" sur le thème "Se réorienter c’est possible. Comment s’y prendre au mieux ?" accompagnée de Luc-Eric Krief, administrateur du Medef Ile-de-France et président du Groupement des industries de plasturgie et composites et Baptiste de Boisserin, qui as effectué une reconversion professionelle du journalisme à la maroquinerie. Il a lancé l’atelier la Colombe à Paris, et est actuellement prototypiste pour d’autres marques.

ELLE Magazine - Février 2019

Cliquez sur une page pour zoomer

Marie Claire - Septembre 2018

Cliquez sur une page pour zoomer

NATHALIE JAPY, 50 ANS, ASSISTANTE DENTAIRE A NANTES

Titulaire d’un diplôme d’ingénieure en biologie, Nathalie n’avait pourtant jamais travaillé. Entre l’éducation de ses quatre enfants et la carrière de son mari, elle se définit à l’époque en « experte du lave-linge et du remplissage de frigo ». Et puis, les enfants grandissent et Nathalie décide de s’occuper d’elle. Un bilan de compétences la conforte dans son envie de travailler. La voilà bénévole durant deux ans dans une association, pour « se mettre le pied à l’étrier » mais cela se révèle insuffisant.

Elle s’engage alors dans le programme collectif d’aide au retour à l’emploi Ensemble1job.

« Pendant 20 semaines, nous nous sommes retrouvées avec trois autres femmes en recherche active d’emploi. À raison de réunions hebdomadaires et de travail personnel intense, nous sommes parvenues à déterminer pour chacune, deux métiers susceptibles de nous intéresser », raconte-t-elle. Au début, ce n’était pas facile car sans jamais avoir travaillé, Nathalie se cherche mais trouve un appui et des conseils avisés.

Regonflée à bloc par ces pairs bienveillants, qui « renvoient une image de soi dont on n’a pas forcément conscience »elle s’interroge d’abord sur sa capacité à enseigner les maths ou la SVT. Que nenni. Elle s’oriente alors vers la fonction d’assistante dentaire.

À ce jour en contrat de professionnalisation dans un cabinet dentaire qui ne reçoit que des enfants, Nathalie devrait poursuivre en CDI. « Chercher un travail en groupe fait du bien. Cela redonne confiance. Devoir chercher des pistes de métiers pour les autres est également très gratifiant. Ne pas se connaître et avoir des trajectoires différentes est un enrichissement mutuel », conclut-elle.

Visiblement payant !

La Croix - Janvier 2017

Cliquez sur une page pour zoomer